Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites


NB: pour une bonne lecture du site, préférez les navigateurs Firefox ou SeaMonkey

Choose your language:

Google translator

(Traductor, traidor!)

7 - Comment configurer une paire de micros adjacents

afin de les rendre "magnétiquement couplés", ... comme il se devrait.

Promouvoir cette page sur Google


Voir également les autres pages sur le magnétisme:

1 - Le magnétisme pour tous
2 - Les micros électromagnétiques pour guitare3 - Notion de "circuits magnétique"4 - Couplage magnétique de bobines et micros5 - Association série ou parallèle de circuits RLC
6 - Cas particulier du "humbucker"
7 - Configurations relatives de deux micros adjacents (cette page)
8 - Bibliographie



  • Introduction

  • Théorie (pour les teigneux, vicieux et matheux)
    Theory (for the nasty, curious and vicious)

  • En pratique (pour tous)
    Facts (for all)

  • I - Détermination pratique de la polarisation magnétique d'un plot
    II - Cas le plus simple: couple de deux "humbuckers" adjacentsIII - Orientation relative de deux "humbuckers" Gibson identiques.
    IV - Cas plus délicat: couple de deux "single coils" adjacentsV - Cas plus rare: couple mixte, formé d'un "single coil" et d'un "humbucker" adjacents

  • Poil à gratter (âmes sensibles, s'abstenir)
    Itching powder (not for the fainthearted people)





Introduction
  Aujourd'hui lancinantes (début 2016), depuis la récente fourniture sur les Stratocasters du micro "medium" polarisé magnétiquement de manière opposée aux micros "neck" et "bridge", les élucubrations foisonnent chez les revendeurs et commentateurs divers.

Le nom "commercial" en est "micro medium polarisé et bobiné à l’envers" (RW/RP, ou Reverse Wound/Reverse Polarity)".

En effet, puis qu'il s'agit d'aimantation perpendiculaire aux cordes, l'inversion des polarités magnétiques d'un micro impose l'inversion simultanée de sa phase électrique, afin de conserver une phase globale inchangée.

Chez Gibson, on avait pourtant l'habitude de contempler avec stupeur les luttes stériles entre les partisans des "vis de réglage du même côté" et ceux des "vis du côté opposé".
Mais ici, comme on le verra, pour un humbucker, le problème se résout aisément par la simple rotation d'un micro à 180°, sur la table.

Et sur les forums, chacun s'en donne à sa guise, avec des considérations surréalistes sur le sexe des anges ... et celui des micros.

Ne parlons pas des fournisseurs, dont les arguments publicitaires se nourrissent comme des ogres du vide intellectuel ambiant.

Temps est venu de clarifier la situation, devenue ubuesque à souhait.

Mais "clarifier" ne signifie pas "simplifier à outrance".
La situation est en effet complexe et vous demandera des efforts, que je vais m'efforcer de minimiser (... si j'y arrive!).

                  


Haut de page

Théorie - Theory

 
  • Une remarque déplaisante: deux micros du même fabricant, avec mêmes bobines, mêmes aimants, et même aspect extérieur, peuvent différer par:
  • retournement relatif des bobines,
  • retournement relatif des polarités magnétiques,
  • inversion du sens de bobinage des bobines.
On dira que l'on a affaire à une paire de micros "quasi-identiques", soit avec 6 variantes
 ... et donc 6 sonorité différentes pour des micros apparemment identiques

NB: par pure charité, pour un seul micro, je laisse de côté l'inversion d'une bobine sur deux, ou celle d'une partie des aimants.

Par souci de simplification, on va se contenter de considérer l'association de deux seuls micros (ou paire de micros) adjacents.
  • Seconde remarque déplaisante: on a déjà vu, à la page micros.htm, que la combinaison électrique de deux "humbuckers" pouvait donner lieu à 64 sonorités différentes.
Si on ajoute les possibilités de couplages magnétiques éventuels évoqués à la page champ.htm, on arrive vite à une complexité difficilement exploitable pour un cerveau humain.

Toujours par souci de simplification (sauf cas de l'association "humbucker/single coil"), on va se contenter de considérer l'association de deux seuls micros (ou paire de micros) "quasi-identiques". et électriquement raccordés en parallèle.
  • Mais heureusement, le cas de micros multiples se traiterait par l'association de micros consécutifs, adjacents deux à deux.
Toute la théorie va alors se résumer en deux cas importants:
  • paire de micros adjacents, magnétiquement découplés,
  • et paire de micros adjacents, magnétiquement couplés.
Pour dégrossir, on va considérer quelques champs magnétiques classiques:



Figure 1: aimants découplés de trois micros d'une Stratocaster originale

Dans ce Premier cas, on voit que les trois aimants se repoussant, les trois champs se compartimentent en trois régions dissociées où l'action de chaque micro est confinée.

Les trois micros sont alors dits magnétiquement découplés, et les bobinages de chaque micro y sont, par conséquent, indépendants.





Figure 2: aimants couplés de trois micros de nombreuses Stratocasters récentes


Dans ce second cas, on voit que les trois aimants s'attirant, les trois champs se combinent une seul région globale

Les trois micros sont alors dits magnétiquement couplés, et les bobinages de chaque micro influent sur sur les deux autres.

De plus, chaque self induction est augmentée par ce couplage, comme l'indique la feuille concernant les couplages.

Enfin, pour assurer le niveau maximum, le micro "middle" est alors du type commercial "micro medium polarisé et bobiné à l’envers" (RW/RP, ou Reverse Wound/Reverse Polarity)".





Figure 3: circuit magnétique équivalent à un humbucker classique.

Dans ce troisième cas, la pièce polaire est équivalente à un troisième aimant, liant deux autres aimants et, du côté des cordes, les trois champs se combinent une seul région globale

Les deux bobines sont alors magnétiquement totalement couplées (sauf fuite magnétique parasite).

De plus, chaque self induction est augmentée par ce couplage, comme l'indique la feuille: couplage.htm#parallele

Et ici le coefficient de couplage M est maximal (couplage dit "total").

Cependant, la principale particularité du "humbucker" est de présenter ses deux pôles (nord et sud), orientés vers les cordes parallèlement à la table.

Dans ces conditions, sa polarisation est parallèle à la table, contrairement aux aux "single coils" (tels micros de Stratocaster ou P90).

De sorte que l'inversion de polarisation se fait:

  • par simple rotation de 180° du micro sur la table,
  • sans inversion de la polarisation électrique, la distance aux cordes étant perpendiculaire à la-dite table.

Il suffit de contrôler la polarisation des micros à l'aide d'une simple boussole, puis de faire pivoter (ou non) un seul micro, pour assurer le couplage (ou découplage) d'un couple de "humbuckers" adjacents.

Dans tous les cas de micros adjacents, on pourra constater que la sonorité la plus riche est obtenue pour la configuration couplée des micros, qu'il faut s'efforcer de réaliser.

On peut, à ce sujet, soupçonner Fender d'avoir enfin compris cette notion fondamentale, puisque la plupart des modèles actuels possèdent cette configuration de micros couplés, ... que je recommande pourtant depuis des lustres!                  


Haut de page

En pratique - Facts

 

    I - Détermination pratique de la polarisation magnétique d'un plot (ou pôle).

    En général, un micro possède six (cas des single coils) ou douze (cas des humbuckers) points de concentration du champ magnétique, situés à proximité des cordes.
    Ce sont ce qu'on nomme "pôles du circuit magnétique" dans cette étude.

    Dans ce contexte, la polarisation d'un plot (ou pôle) est le sens (Nord ou Sud) du champ magnétique issu du-dit plot, tout simplement testé à laide d'une boussole.

    Compte tenu de la définition adoptée, un pôle est le lieu où se concentre le camp magnétique local:

    pôle Nord, qui attire le Sud de la boussole,pôle Sud, qui attire le pôle nord de la boussole.
D'où le simple critère pratique:

    un pôle Nord (celui par lequel sort le champ magnétique), attire le Sud (clair) de la boussole,un pôle Sud, (celui par lequel rentre le champ magnétique), attire le pôle Nord (foncé) de la boussole.

NB: On rappelle, une fois de plus, le paradoxe qui veut que le pôle faussement dit "pôle Nord magnétique", soit en réalité le pôle magnétique Sud de l'aimant équivalent à la terre.
Ce paradoxe, lié à une mauvaise définition historique, est analogue au sens attribué au courant électrique, qui est en réalité le sens inverse: celui des électrons.
Pour préserver les bonnes équations établies au départ, ainsi que les habitudes, ces erreurs historiques sont totalement assumées de nos jours.
Il suffit de le savoir, pour les applications pratiques de la physique.

    II - Cas le plus simple: couple de deux "humbuckers" adjacents.

    On a déjà vu le cas de l'association de deux "humbuckers" (ou "humbuckings"):



    Dans le premier cas, le pôle Nord d'un micro fait face à un pôle Sud de l'autre et:
    entre les micros, le champ magnétique est commun aux deux miros adjacents, définissant une fenêtre de lecture très large,les champs étant imbriqués, les inductions sont fortement augmentés d'une certaine valeur M,la sensibilité de chaque micros est donc fortement augmentée, de même que la quantité d'information captée,on dit que les micros sont couplés magnétiquement.
    Dans le second cas, se font face deux pôles de même sens et:

    les fenêtres de lecture de chaque micro sont séparéeschaque micro possède donc son autonomie de captation, analogue à celle d'un micros isolé,on dit que les micros sont magnétiquement découplés.
Du point de vue pratique, on voit qu'il est très facile de passer du cas couplé au cas découplé (et vis versa).
Il suffit de faire pivoter convenablement un des deux micros, de 180° sur la table d'harmonie.

Cependant, on n'oubliera jamais de contrôler après chaque modification, que la phase de raccordement  électrique est la bonne.

Contrôle souvent délicat, car vlsuellement, aucune garantie n'est assurée, quand au sens réel attribué à un bobinage a priori inconnu.Toujours du point de vue pratique:

Il est indispensable de juger à l'oreille du bon raccordement électrique de la phase d'un micro a priori inconnu.

    Et, sauf volonté expresse, la bonne phase est celle qui donne le maximum de gain.

III - Orientation relative de deux "humbuckers" Gibson identiques.

    Enfin, ici se trouve la bonne solution pour l'orientation relative (si discutée) des vis de réglage d'un couple de "humbuckers" identiques (ayant une polarisation identique sur leurs vis de réglage respectives).

    Contrairement à l'usage le plus courant:

Un côté portant les vis de l'un, doit faire face à un côté sans vis de l'autre.
L'usage voulant que les vis du micro "neck" soient tournées du côté manche et celles du micro "bridge" orientées du côté chevalet ... est donc à proscrire (évidemment, ce raisonnement n'est valable que pour un couple de micros à polarisations identiques).


Mauvaise orientation pour deux micros strictement identiques
Mais, bonne orientation pour des micros Neck et Bridge à polarités (magnétiques ET électriques) opposées.

Surtout rappelez-vous que si vous changez vous-même l'orientation d'un tel micro, vous devez simultanément changer la phase de son raccordement électrique.

    IV - Cas plus délicat: couple de deux "single coils" adjacents.

    Si l'inversion magnétique d'un "humbucker" se résume à un problème uniquement géométrique (simple rotation), la cas de "single coils" peut se révéler plus délicat, dans la mesure où on doit complètement retourner des aimants souvent inaccessibles.

    S'il m'est arrivé une fois de retourner avec succès les aimants d'une Srat Squier, je ne conseille cette opération à personne, en raison du risque de coupure du bobinage.

    Il cependant possible de chercher dans le commerce (neuf ou occasion) un ou plusieurs micros possédant la bonne orientation magnétique.

    Le cas Strat Fender semble avoir récemment été résolu, de nombreux modèles actuels possédant un micro central polarisé et bobiné à l'envers (RW/RP ou Reverse Woun/Reverse Polarity).

    Pour des P90 Gibson, le renversement des aimants est nettement moins risqué.

    V - Cas plus rare: couple mixte, formé d'un "single coil" et d'un "humbucker" adjacent.

On retrouve ici la facilité liée au "humbucker", si on n'oublie pas d'inverser la phase de raccordement électrique avec le renversement magnétique.
                  


Haut de page

Poil à gratter - Itching powder

 
Dans cette quête aux micros adjacents magnétiquement couplés, la partie "polarisation magnétique" reste absolument sans équivoque, ... à condition d'utiliser une simple boussole.

En revanche, l'inversion de phase du raccordement électrique reste souvent une "question d'oreille", à moins que le constructeur ait prévu (chose encore très rare) une information claire sur les montages de ses micros.

D'ailleurs je plains amèrement le sort des "vendeurs incultes" (pléonasme) et de leurs malheureux clients, qui aurons à se battre avec cette notion, par trop peu connue.
Si peu connue, que beaucoup de guitares sont transformées en "immondes grattes", par simple ignorance du phénomène.

Enfin, si je plaide pour des micros magnétiquement couplés, c'est qu'ils ont ma convenance personnelle (récemment confortée par Fender).

Mais, s'il y a des opinions scientifiquement fondées en lutherie, je n'ai aucune raison valable pour imposer mes vues subjectives  à tout le monde, et certaines configurations - ici jugées abominables - pourraient certainement convenir à certains guitaristes ou certaines formes de musique.

                  


Haut de page

Avez-vous aimé ce site ? Désirez-vous le recommander à un ami ?

Haut de page


Mise à jour, par Jean-Pierre "lbop" Bourgeois, Ingénieur-conseil ©
 

 Page réalisée sur Mac , et vérifiée avec Firefox, Mac et PC