Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites

Retour à la page historique

(Voir également les autres pages sur les micros)

Schéma de principe éclaté du micro dit "Charlie Christian"

Un tel micro existe en plusieurs variantes, en fonction des guitares sur lesquelles il ont été montés d'origine, mais également en fonction des années et des éditions éventuelles en tant que pièces détachées livrables sans guitare.

Le modèle le pus courant répond aux caractéristiques suivantes:

Deux aimants longs et plats, en alliage alnico, sont placés cote à cote, dans la même orientation magnétique, et solidarisés par deux entretoises en laiton fixées à l'aide de quatre vis courtes (non représentées) traversant les aimants.

Une pièce polaire en fer doux, de la forme d'une équerre comportant une grande lame plus ou moins échancrée, est placée perpendiculairement aux aimants, et fixée à ceux-ci  par deux vis courtes (non représentées) les traversant.

Un fil en cuivre émaillé d'un diamètre de .38 AWG est enroulé autour d'une carcasse en matière plastique, de façon à constituer une bobine d'une impédance voisine de 8 kOhms, simplement enfilée sur la pièce polaire.

Cet assemblage est destiné à être suspendu à la table d'harmonie d'une guitare (ou autre instrument), par l'intermédiaire de trois vis longues traversant la table et gainées de ressorts.

On remarque tout de suite que le micro est une sorte de "meccano" susceptible de déformations bizarres si les 6 vis courtes ce sont pas suffisamment serrées.

De même, sa disposition variable par rapport la table dépend du réglage des 3 vis longues.

Pour illustrer le propos, vous trouverez ci-dessous un schéma de principe en éclaté de l'assemblage avant montage de la pièce polaire et de la bobine, ainsi que deux photos de deux modèles légèrement différents et vus dans des perspectives également différentes.

NB: seules les trous d'assemblage sont figués en noir, mais les six vis courtes correspondantes ne sont pas représentées.

Micro destiné à une ES 150, avec lame sans échancrure

Micro destiné à  une ES 250, avec lame à 5 échancrures

La tension exacte des ressorts de fixation n'est pas importante, du moment où le micro est correctement placé par rapport aux cordes.

Le micro peut même être carrément fixé bloqué sur la table, à l'aide de cales en bois.

Enfin le rôle principal des échancrures est sensé être la régularisation du niveau sonore des cordes.
Pour cette raison, le modèle original le plus commun possède une seule échancrure, située sous la corde de sol. On est alors fondé à se demander quel pouvait être le rôle attribué aux 5 échancrures du micro de l'ES 250.

Vous avez aimé ce site? Vous désirez le recommander à un ami? - Did you like this site? Wanna tell a friend of yours?