Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites

Choose your language:

(Traductor, traidor!)

Règle (ou loi?) de Curbillon et emplacement du micro "neck"

Théorie - Theory

 

La règle de Curbillon pour l'emplacement du miro "neck", sur une guitare de jazz.

D'après Gérard Curbillon, musicien de jazz, "requin de studio", expert en guitares électriques, et collectionneur avisé, l'emplacement "normal" du micro se situerait à l'aplomb du 4ème harmonique (double octave) des cordes à vide. Soit approximativement à 16,25 cm du chevalet pour un "diapason" usuel (longueur utile de la corde) de 65 cm.

Précisément, il s'agit de l'emplacement qu'occuperait la 24ième frette, ... si elle existait.

La plupart des guitares du commerce possédant un micro dit "de touche" ou "rythm" (sic) ou  "neck", répond approximativement à cette règle.

D'une manière pratique, il ne faut pas que le nombre total des frettes dépasse approximativement 22, pour laisser place au micro.

A l'autre extrême, le micro dit "de chevalet" ou "solo" (sic) ou "bridge" est souvent utilisé par les constructeurs de guitares de rock, ainsi que toutes les variantes intermédiaires entre les positions "touche" et "chevalet". Sans parler des combinaisons multi-micros possibles.

On constate que chaque position correspond à un type de son et une attaque particulière des notes.

Pour ma part, en cas de possibilités multiples, comme Gérad Curbillon, je n'utilise que la position "neck" (comme pratiquement tous les jazzeux) et j'assure, avec toute la mauvaise foi qui me caractérise, qu'une authentique guitare de jazz ne possède qu'un seul micro en position "neck ". Ce qui fait que MA conception du micro utilisé en solo est celle que l'on nomme stupidement "rythm" . Pas de bol pour les autres.

Sans que je puisse jusqu'à présent le justifier, je trouve que cette "règle de Curbillon" fort satisfaisante pour l'équilibre du son en jazz.

Il m'a été suggéré plusieurs explications, reposant à chaque fois sur la variation de l'amplitude relative des divers harmoniques, en fonction de l'emplacement du point de captation (le micro). Mais ceci n'explique pas que la coloration sonore semble indifférente à l'endroit variable où la corde est plaquée sur une frette.

Un phénomène analogue peut s'entendre en attaquant (avec les doigts ou un médiator) la corde en divers endroits. Le type de son produit dépend effectivement de l'endroit ou la corde est pincée, mais toujjours indépendamment du point d'appuis de la corde sur une frette.

Il semble donc que le seul paramètre à considérer dans ces deux cas soit le seul qui fait varier le son, à savoir:

 La distance qui sépare:

  • le point de captation (micro) ou le point d'attaque (aux doigts ou au médiator) d'une part,

  • et le chevalet, d'autre part.

Haut de page

En pratique - Facts

 

 Pour une fois, je n'ai pas encore de réponse satisfaisante à la question: 

Pourquoi la position de Curbillon est-elle universellement respectée pour un micro "neck"?

J'ai, comme tout le monde, une idée du résultat, mais aucune justification scientifique à ce que j'entends.

Tous les raisonnements que j'ai lus ne tiennent pas la route, et la question reste donc ouverte. 

Haut de page

Poil à gratter - Itching powder

 

Mais, la solution était dans l'air , depuis les années 60!

Pôv lbop!

C'est bien beau de faire le fanfaron, et rester sec sur une question que tout le monde croît connaître. 

Haut de page

Avez-vous aimé ce site ? Désirez-vous le recommander à un ami ?

Haut de page


Mise à jour, par Jean-Pierre "lbop" Bourgeois, Ingénieur-conseil ©
 

 Page réalisée sur Mac , et vérifiée avec Firefox, Mac et PC Firefox 2