Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites

Navigation: le projet jacobaccile musée - l'association - le livre (cette page)

Un scoop,

"Guitares Jacobacci", le livre

il est sorti !!!



Théorie - Theory

Plan du livre au 7 mars 2005

 
  • PLAN

    Mini

    maxi

    Préface : Pierre Cullaz

    3

    4

    Introduction : la lutherie électrique à l'orée des années 50

    - rappel sur ce qu'est la chaîne électro-amplifiée

    - pôles de production et marques dominantes ;

    - existence d'un marché européen qui émerge (rappels sur les savoir-faire européens en terme de guitares acoustiques)

    4

    6

    1ère partie : une entreprise familiale

     

     

    1.1 Intro : les musiques populaires en France des années 30 au début des années 50 (jazz, chanson, variétés ; évolution des instrumentarium)

    4

    6

    1.2 Les Jacobacci : des siciliens émigrés à Paris

    évocation de l'activité de Vincent Jacobacci (production de masse avec une certaine diversité de modèles).

    4

    6

    1.3 L'organisation de l'atelier rue Duris

    évocation des outils utilisés, et répartition des tâches

    3

    4

    1.4 La production

    évoquer les traces que l'on possède : témoignage de Roger Jacobacci sur la typologie des instruments de cette époque, le banjo JV, les 2 Royal acoustiques (dont celle de C.Jacobacci). Dire un mot du mode de vente des instruments (rayon musique du BHV notamment, collaboration avec Melle Israël.

    1

    2

    TOTAL

    12

    18

    2ème partie : le virage électrique

     

     

    2.1 1954-1964 : les débuts du rock'n'roll en France

    évocation du contexte musical français de l'époque

    5

    7

    2.2 En 1955, l'accord commercial avec Major Conn, et le début de la collaboration avec Stéphane Bramer (RV)

    Reproduction de quelques pages des catalogues Major. Détailler les caractéristiques des micros RV. Evoquer aussi Stimer, et d'une manière générale l'émergence d'une lutherie électrique en France, les « pionniers » dont les produits sont commercialisés notamment par Major Conn. Évocation de la Stevens + guitare hawaïenne

    6

    8

    2.3 La Royal et ses variantes, des guitares à caisse entre jazz et variétés

    la Royal amplifiée (1955-1965) : ses influences (Levin, Gibson ?), ses caractéristiques ; la Super de luxe, la Solist, la Star

    6

    9

    2.4 Ohio et Texas : des guitares pour les jeunes groupes

    description des modèles (Ohio, Texas, Star, Solist, Ohio basse)

    large partie iconographique : (pochettes de disque et fonds Golf Drouot)

    représentativité de ces modèles par rapport aux autres marques européennes,

    look et attitudes, types de formations les plus fréquentes (MT et A Sévenier)

    évocation des rencontres à l'atelier

    6

    10

    TOTAL

    23

    34

    3ème partie : Jacobacci, ou la naissance d’un nom

     

     

    3.1 de la production en série vers le « sur-mesure »

    à partir de 1964, les Jacobacci rencontrent de plus en plus de musiciens avec lesquels ils traitent directement ; ils mettent fin à leur contrat d'exclusivité avec Major Conn. Evocation du contexte musical français durant ces années-là (évolution du paysage musical rock/variétés, professionnalisation de certains?

     

     

     

     

    4

     

     

     

     

    5

    3.2 la collaboration avec Benedetti

    typologie des micros.

    2

    3

    3.3 des guitares de jazz de qualité

    collaboration avec les Guitars Unlimited, Sacha Distel : la conception de nouveaux modèles plus étudiés (avec témoignage des musiciens concernés)

    modèles R2 (ex Royal) et basse R2, Gimenes, Distel

    modèles JJ, JB (R2 de luxe), J5, JC

     

     

     

     

    10

     

     

     

     

    12

    3.4 Les guitares solid body

    Une guitares polyvalente pour le studio et la scène : la Studio.

    Autres modèles : JSB2, JD80, doubles manche, basse JB.

    6

    12

    TOTAL

    22

    32

    4ème partie : La reconnaissance

     

     

    4.1 Des années 70 à 1994 : une notoriété grandissante

    rencontre avec de nombreux musiciens, plus ou moins connus. L'entreprise est devenue plus rentable en gagnant en qualité. Évocation de l'ambiance de l?atelier (souvenirs de musiciens et de futurs luthiers)

    Le déménagement rue Duris ; les publicités et articles dans DISC

    4

    6

    4.2 La lutherie électrique, ou l'art de la débrouille

    évocation des matériaux, des outils, de la chaîne opératoire (avec extraits d?enquête auprès de RJ)

    4

    6

    4.3 Les modèles sous licence

    Guitares Amanda, O'Scannel. Evoquer le fait que les Jacobacci, toujours à l'écoute du client, réalisaient aussi des copies de différents modèles standard (strato par exemple).

    4

    6

    4.4 De la customisation aux modèles spéciaux : les basses Jacobacci

    2-3 exemples de guitares spéciales (Band Aid…)

    les basses de Jannik Top

    les basses de Bernard Paganotti

    en élargissement : Jacobacci reste aujourd’hui connu pour ses basses, cf la basse Jacobacci de chez Lag sortie en 2004

    7

    9

    TOTAL

    19

    27

    Conclusion

    L'héritage de Jacobacci aujourd'hui (panorama sur la production française et témoignage de luthiers d'aujourd'hui)

    La lutherie de guitares électriques aujourd'hui dans le monde : le poids de l?Asie

    6

    8

    TOTAL GENERAL (sans pleines pages et annexes)

    89

    129

 


En pratique - Practical

 

Par Stanislas Grenet, (dit Stan), par mail le 9 septembre 2005, questionné sur l'origine du livre, je cite

"Je m'y colle:

Le musée pour la coordination : 

Pour la petite histoire, l'idée de ce livre a germée pendant l'inauguration de l'expo guitare à Montluçon.
Etaient entre autres, présents Roger et Charlotte, Michel Benedetti, Bernard Paganotti, Klaus Blasquis, André Sévenier, Jean Louis Francillard ...

La première equipe se composait de Eric Lésné (musée), Marc Touché (notre sociologue CNRS), André Sévenier, Klaus Blasquis, et Stan, le tout dirigé par Sylvie de la Salles (alors conservatrice du musée)

2001 élection municipale => dispersion des forces

Nouvelle tentative avec Jean Jeltsch (musée), Marc Touché, André Sévenier, Stan

Depart de J Jeltsch

Re avec Marie Claire Lory (musée), Marc Touché, André Sévenier, Stan + le Projet Jacobacci"

Fin de citation.

Puis, un peu chagriné de sa brièveté, Stan à complété, par un second mail,

je cite:

Les guitares Jacobacci – un livre

 En  juin 1997 l’exposition Guitares, Guitaristes et bassistes électriques ouvre ses portes au musée de Montluçon, où se trouvent réunis, Roger Jacobacci, Michel Benedetti, Christophe Leduc, Bernard Paganotti, et nombre d’amateurs passionnés, collectionneurs. C’est alors que naît l’envie d’un livre sur Jacobacci.

Le musée des musiques populaires entame  des recherches et une collecte d’instruments, de documents, de témoignages.

Mais les musées sont de lents dinosaures dans cet univers électrique.

A l’aube du XXI è siècle, un savant fou nommé Jean Pierre Bourgeois déroute la trajectoire de la fusée à propulsion magnétique Marc Sabatier sur le château de Montluçon. Dans son aspiration naîtra l’association Le projet Jacobacci.

 Pourquoi un livre ?

Encore un truc de musée, le site web est plus performant, plus réactif, illimité et peu coûteux.
Le livre, même s'il fige les choses, a se coté rassurant et sensible des objets. Pourquoi jouez vous encore sur cette vielle Jaco ?

Cet ouvrage raconte l’histoire,

des ateliers Jacobacci depuis Vincent, avec un petit détour  chez Radio Video – Stevens  et chez Benedetti,
des modéles de leurs musiciens et de leur musique,
des liens qui unissent un luthier, un musicien et son instrument au travers de témoignages, Pierre Cullaz, Raymond Gimenes, Bernard Paganotti et vous qui jouez et aimez les guitares Jacobacci.

Ces quelques 240 pages de papier illustrées et préfacées par Pierre Cullaz  devraient vous être livrées, courant de l'année 2007, Pour le impatients connectés, rendez vous sur jacobacci.org

A l'ouvrage :

Marc Sabatier: le projet Jacobacci, jacobacci.org - lesguitaresjacobacci.fr
Jean Pierre Bourgeois: le projet Jacobacci, jacobacci.org
André Sévenier, collectionneur: illustrations / disques
Marie Claire Lory: musée des Musiques populaires
Marc Touché, sociologue: CNRS / MATP / MMP
Stanislas Grenet: musée des Musiques populaires, le projet Jacobacci, jacobacci.org

fin de citation

Le 26 février 2007, le facteur m'apporte un paquet: le livre est sorti.

Ca y est, LA référence est là, toute pleine d'informations et de bien belles images (qu'on aimerait voir plus souvent, comme le dit la tradition).

L'ouvrage est signé:

  • Marie-Claire Lory, attachée de conservation, et Stanislas Grenet, technicien de conservation, musée des Musiques populaires.

  • Marc Sabatier, association Le projet Jacobacci.

  • Marc Touché, sociologue.

  • Avec la collaboration de Pierre Cullaz, Christian Devot et André Sévenier.

Edition: SOMOGY, éditions d'art, musée des Musiques populaires.

Pour le commun des mortels, il sera en vente dans les FNAC et toutes les bonnes librairies à partir du 2 mars 2007, ainsi que sur les sites Internet de la FNAC et d'Amazon.fr

  

Poil à gratter - Itching powder

 Chut, chut, Chut!

Il va falloir que je refasse ma page, bourrée d'erreurs, mais somme toute, plus rigolote.

Rappelez-vous: ce qui est exagéré est insignifiant, disait Talleyran.

Mais, à trop sérieux, manque la profondeur, réplique lbop.

Vous avez aimé ce site? Vous désirez le recommander à un ami - Did you like this site? Wanna tell a friend of yours?
 


, par
Jean-Pierre Bourgeois, Ingénieur Conseil ©