Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites

"Air coils" et "stack coils"

Les bobines qui ont un drôle d'air.

(Voir également les autres pages sur les micros)

(Merci à l'ami Pablo Sanders pour sa documentation technique)

Théorie - Theory

 

Pour pigmenter les humbuckers, ont été inventées et brevetées des variantes destinées à minimiser les ronflements.

1 Le micro à "air coil", ou "gost coil", ou "bobine fantôme".

Il s'agit d'un micro à simple bobinage actif, doublé d'une seconde bobine montée en parallèle et opposition de phase, comme celle d'un humbucker classique, mais située "dans l'air", c'est à dire hors du circuit magnétique du micro.

Elle est donc inactive (d'où les qualificatifs de "gost" ou "fantôme") du point de vue du signal engendré par les cordes, mais son action est effective sur les signaux parasites à basses fréquences qu'elle affaibli, avec un effet analogue à celui de la seconde bobine d'un véritable humbucker.

De plus, dans la mesure où elle n'est, ni trop éloignée, ni trop proche de la bobine active et où son orientation est identique à celle de l'autre bobine, son action est indifférente à son emplacement précis sur la guitare.

Ce dernier principe est habilement utilisé sur certaines basses, pour utiliser un même bobinage fantôme central, pour réduire les ronflement deux "vrais" micros.

Enfin, un "air coil" étant:

  1. exempt de noyau magnétique,
  2. faiblement couplé à la bobine active,

le micro qui en est pourvu possède une self induction minimale, par rapport à un humbucker classique, d'où un filtrage moins important des aigus.

2 Le micro dit "stack coil".

Il s'agit d'un micro à double bobinage, à bobines non accolées côte-à-côte, mais superposées.

Contrairement à un humbucker classique, le circuit magnétique n'est pas replié, mais rectiligne, et il reste qu'une seule ligne de pièces polaires dirigées vers les cordes, au lieu des deux lignes habituelles.

Les bobine, fortement couplées magnétiquement, ne reçoivent que le signal d'une seule ligne de pièces polaires, comme dans un single coil, mais les deux bobines, montées électriquement comme dans un humbucker, ont le même effet réducteur de bruits.

Il s'agit donc de la simulation magnétiquement parfaite d'un "single coil", mais avec deux bobines.

 

   Haut de page

En pratique - Practical

 

Dans les deux cas, on réuni certains des avantages des "single coils" et des "humbuckers":

  • réduction des ronflements,
  • clarté du signal capté par une seule ligne de pièces polaires,
  • moins de filtrage des aigus (du moins dans le cas de l'air coil).

 

   Haut de page

Poil à gratter - Itching powder

  Le tableau semble idyllique: tous les avantages sont réunis.

Mais si on gratte où ça démange, il faut relativement déchanter.

Un "air coil" filtre bien certain ronflements, mais sans permettre de profiter du renforcement de niveau apporté par un "vrai" bobinage classique.

Saufs arguments parfois recevables d'encombrement, et mise à part la mode, quel est serait l'intérêt des variantes ici décrites: faire compliqué?

Haut de page

Vous avez aimé ce site? Vous désirez le recommander à un ami?
Did you like this site? Wanna tell a friend of yours?
 

Haut de page


Mise à jour, par Jean-Pierre "lbop" Bourgeois, Ingénieur-conseil ©
 

 Page vérifiée avec Firefox, Mac et PC Firefox 2