Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites

Mise en phase "absolue" d'un haut-parleur

(ou d'un micro)

Théorie - Theory

 

Oui, je sais, par définition une phase est relative.

Mais les mots "mise en phase absolue" sont utilisés ici pour la distinguer de la "mise en phase relative" de plusieurs sytèmes de HPs (haut-parleurs), qui consiste à leur attribuer une phase commune.

Il s'agit donc ici de la phase, abusivement déclarée "absolue", d'UN seul HP (ou d'UN seul système de HPs).

La notion de "phase absolue" est aussi connue que controversée dans le domaine de la reproducions sonore, controverse exacerbée par les amateurs de Hi-Fi, audiophilles ou idiophilles, ainsi que par les marchands du temple qui exploitent sans vergogne le filon intarissable des bobos.

L'idée de phase "absolue" est liée au fait qu'un front d'onde de pression originel allant vers le micro de prise de son, devrait se traduire par une avancée du HP et non par son recul, donc par un front d'onde de pression allant vers l'auditeur.

Il semble que l'image sonore reproduite y gagne en réalisme.

J'écris "il semble", car, s'il "me semble" que c'est très réel, l'avis général est fort partagé en raison du snobisme moutonnier des audiophilles et du fric manipulé par les professionnels de la Hi-FI.

Mon "gourou perso" en matière de reproduction sonore, ''OREILLE" de la Hi-fi française, le génial Yves Cochet, questionné sur la réalité du phénomène, indique sa pertinence, même s'il réfute le terme "absolu".

Les gens sérieux (Yves et moi) en étant persuadés:

Postulons donc qu'il existe, entre deux possibilités de raccordement d'un HP, une "bonne" et une "mauvaise" phase, dépendant évidemment des déphasages déjà introduits par l'ampli et la chaîne qui le précède.

Mais le problème ne se limite pas au seul HP.

Il est a priori évident que la phase du micro de guitare ait une influence sur le son finalement produit, ne serait-ce que par l'existence du feed-back, phénomène inhérent a la guitare électrique. La "bonne phase" serait alors celle qui ajuste "au mieux" le feed-back ressenti et l'éventuel Larsen. Mais il se pourait également que la sensation percussive de la guitare soit altérée par un changement de phase du micro, la notion de "bonne phase" étant alors soumise à un jugment purement esthétique, donc subjectif.

   Haut de page

En pratique - Practical

 

Pour une guitare, la notion de front d'onde de pression originelle n'a pas de sens, puisque le micro ne fait que traduire (à sa façon) les vitesses de déplacement des cordes, et non un son préexistant.

Cependant, j'ai eu récemment la sensation qu'un ampli précis, parfait du point de vue du spectre sonore, de la densité du message, de la dynamique, etc., muni d'un seul HP, me donnait une impression bizarre, analogue à celle que procurent deux HP déphasés.

J'émets donc l'hypothèse qu'il existerait, également dans le cas de la guitare électrique, une "bonne" et une "mauvaise" phase de raccordement du HP.

Ca pourrait expliquer, entre autres, les déceptions ressenties lors de l'essais de certains amplis.

Les essais peuvent se faire facilement, à l'aide d'un commutateur

  • à deux positions,
  • six broches raccordées en croix,
  • interposé entre ampli et HP,

qui permet de tester instantanément l'effet respectif des deux phases:

(Ici, les traits rouges symbolisent les contacs assurés dans chacune des deux positions)

Mes propres essais ont été concluants:

Pour un ampli déterminé et une utilisation donnée, il existe bel et bien une phase des hauts-parleurs qui donne un résulat meilleur que l'autre, cette phase n'étant pas forcément la phase arbitrairement choisie par le constucteur.

Précautions à prendre lors de vos essais:

  • Faites attention à utiliser un switch admettant des intensités suffisantes.
  • Méfiez vous des courts-circuits de la sortie HP, qui ruineraient un ampli à transistors.
  • Au contraire, vous ruineriez un ampli à tubes en le faisant débiter de la puissance, avec des HP débranchés.

En revanche, le changement de phase d'un micro est plus délicat à expérimenter, en raison:

  1. de la triple possibilité d'inversion de phase: bobines, aimants ou raccordements
  2. de la difficulté de cablage et des capacités parasites induites

A suivre.

 Haut de page

Poil à gratter - Itching powder

  Evidemment, il peut exister également une "bonne" et une "mauvaise phase" du HP, pour ce qui concerne le feed-back ou le Larsen.

De plus toutes ces exigences peuvent éventuellement être contradictoires, la "bonne phase" pour la dynamique pouvant être "mauvaise" pour le feed-back ou le Larsen, etc.

Sans compter que, la bonne phase pour Dupont, pourrait être la mauvaise pour ... Dupond.

Enfin, comble de perplexité, la phase de raccordement du micro (bobine ou système d'aimants) pourrait également avoir son mot à dire, avec des essais moins aisés à mettre en place.

Moralité: on n'est pas dans la m....!

Haut de page

Vous avez aimé ce site? Vous désirez le recommander à un ami?
Did you like this site? Wanna tell a friend of yours?
 

Haut de page


Mise à jour, par Jean-Pierre "lbop" Bourgeois, Ingénieur-conseil ©
 

 Page vérifiée avec Firefox, Mac et PC Firefox 2