Sans frame
No frame

Plan du site
To index page

Tous mes sites
To all my Web sites

Choose your language:

Google translator

(Traductor, traidor!)

1 - Les pièges du Web

Théorie - Theory

 

Le premier réflexe qui vient aux doigts du curieux de la guitare électrique consiste à composer frénétiquement:

D'où une avalanche d'explications plus ou moins louches du fonctionnement du malheureux micro.

Avec beaucoup de chance, il peut tomber sur les explications correctement formulées, mais incomplètes, de Don Tillant, dit Till.
En effet Don Tillman semble être presque le seul à s'apercevoir que le micro capte la vitesse de la corde, non pas en un point, mais le long d'une distance de captation que je nomme "fenêtre de lecture" et lui "aperture".
Il s'ensuit qu'il peut légitiment aborder le rôle de la position du micro et de la longueur de corde captée.
On peut seulement lui reprocher:

  • qu'il ne donne aucun fondement théorique au mode de captation du micro,
  • et ne tient compte que des notes effectivement frettées, ce qui ne lui donne qu'un trop faible aspect de l'interprétation de la "sonorité propre" au micro lui-même.

NB: selon un choix purement lexical, on parle de "longueur" ou de "largeur" de captation, voire "d'aperture".

Mais le lecteur candide risque fort de se fourvoyer sur des sites tels celui d'Helmuth Lemme, auteur de livres en allemand, qui croit encore que la vitesse d'une corde n'est captée qu'en un point.
D'où des digressions archi-rabachées par tout le monde (moi compris) sur les circuits résonants, qui n'apportent rien de neuf sur l'étude de la sonorité des micros, mais donnent lieu à la production d'une flopée de courbes bien trop belles pour être vraies.
Afin de convaincre ses laudateurs égarés, les curieux pourront lire ici une critique de sa méthode et de ses raisonnements mal fondés.

A éviter également, certains blogs prétendument scientifiques qui simulent de fausses expériences, telle celle-ci:

Image honteusement erronée.

En effet, l'auteur suppose à tort que la tension aux bornes d'un micro varie en fonction du déplacement de la corde, au lieu de sa vitesse. Il s'ensuit qu'il donne une image périodique déphasée de la réalité (de π/2). La tension mesurée devrait en effet être nulle pour les élongations maximales.

Vous éviterez donc de lire http://videosphysique.blogspot.com/2011/06/guitare-electrique-induction.html, ... ou alors pour rire un brin.

   Haut de page

En pratique - Facts

 

Pour ma part, j'ai remis le rôle de la fréquence de résonance à la place qu'elle mérite: une notion par trop privilégiée dans les études les plus classiques.

Ce qui ne veut pas dire que je l'ignore, puisque je lui consacre deux pages:

Mais dans l'ensemble, mes pages mettent plutôt l'accent sur le sujet moins éculé du rôles des distances:

  • largeur (ou longueur, suivant l'auteur) de la fenêtre de lecture,
  • position du micro,
  • lieu du point d'attaque de la corde.

On peut y trouver une justification dans le vocabulaire même de l'électronique, qui distingue usuellement les "circuits actifs" (générateurs de forces électromotrices) des "circuits passifs" (associations d'impédances).

Ici, le micro, en tant que seul créateur de force électromotrice, serait le "circuit actif", alors que le circuit résonant associé serait le "circuit passif".

L'analogie automobile parlerait de "moteur" (le micro lui-même) et de "freins" (le circuit électrique associé).

Et qu'on ne m'objecte pas qu'à la résonance, le trop fameux "pic" constaté fonctionne comme un accélérateur.
En fait, avec un brin de mauvaise foi, ce n'est qu'une plage de fonctionnement qui ... freine moins que les autres

   Haut de page

Poil à gratter - Itching powder

  Evidemment, ma position tranchée dans l'affrontement de la relativement récente "fenêtre-de-lecture" contre le bon vieux "circuit résonant" va déranger du monde.

Ces mous du bulbes n'ont qu'à considérer que ce n'est qu'une manie obsessionnelle, une sorte de TOC compulsif qui m'habite, voire, une manifestation de paranoïa insupportable

Au pire, comme on l'a fait dire à Chirac: "ça m'en touchera une sans faire bouger l'autre".

Enfin, dans vos études, vous éviterez soigneusement d'utiliser le terrible Matlab.


Haut de page

Avez-vous aimé ce site ? Désirez-vous le recommander à un ami ?
 

Haut de page


Mise à jour, par Jean-Pierre "lbop" Bourgeois ©
 

 Page réalisée sur Mac , et vérifiée avec Firefox, Mac et PC Firefox 2