Sans frame
No frame


Tous mes sites
To all my Web sites

Choose your language:

Google translator

(Traductor, traidor!)

La merveilleuse saga de l'énergie libre

Promouvoir cette page sur Google

Fond sonore



Théorie - Theory

  Qu'est que l'énergie libre, ce paradigme qui mobilise une véritable armée de chercheurs modernes, voire post-modernes, dont l'esprit fécond laisse foisonner théories révolutionnaires, dessins, prototypes, explications détaillées et réalisations pratiques, permettant à tout esprit curieux de profiter gratuitement d'une énergie disponible inépuisable et directement tirée du vide.

Une simple recherche Google avec les mots clés "énergie libre" vous entraîne immédiatement vers des réalisations pratiques de machines merveilleuses au rendement "sur-unitaire", avec plans, vidéos probantes, déployés sous vos yeux ébahis par des bienfaiteurs de l'humanité.

Cependant, malgré l'accumulation "Googlesque" des réalisations et preuves irréfutables de leur réalité, les machines à "énergie libre" ne connaissent pas le succès mérité qu'elles devraient susciter dans le public.

Pensez: une énergie gratuite, disponible sans limite pour tout bricoleur du dimanche un peu astucieux, le hissant au rang de l'Einstein moderne libérateur des contraintes imposées: imposées ... mais par qui ?

Par la coalition des soi-disant scientifiques avec les pétroliers et fournisseurs d'autres énergies onéreuses, les industriels et les spéculateurs, avides de bénéfices, voire les états soucieux de maintenir leur peuple sous tutelle.

Bref, la bande des copains et des coquins qui glisse sous le tapis les inventions merveilleuses de génies méconnus et désintéressés: je nomme le COMPLOT international.

Des preuves ? En veux-tu, en voilà:

  • le refus de l'INPI de breveter des machines, sous le fallacieux prétexte qu'elles violent les principes de sacro-sainte Thermodynamique classique,
  • le sort réservé au grand savant Nicolas Tesla, aux trouvailles volées par Edison, aux archives dérobées par la CIA après une mort très suspecte, à la renommée minimisée dans l'histoire des sciences, malgré ses brevets se comptant par centaines,
  • le rejet par l'Université de thèses non conformes au ronron de la science officielle,

J'en passe et des meilleures.

Il faudra bien qu'un jour le peuple se révolte et fasse voler en éclat le complot quasi universel qui le soumet sous le joug de l'énergie commerçante.

L'énergie libre, inépuisable et surtout gratuite, est tout bonnement confisquée par l’establishment mondial.


Haut de page

En pratique - Facts

  Pour éviter la dispersion, je me limite à un seul illustre personnage, et vous soumets le cas exemplaire de Léon Raoul Hatem.

Il se présente lui-même ainsi:

"Il existe un Einstein français, mais il est méconnu. Il s'appelle HATEM. »
(Ingénieurs directeurs de l'INPI, Ministère de l'Industrie et de la Recherche).

Léon Raoul Hatem est un philosophe et inventeur français né à Paris en 1922, plusieurs fois primé dans des concours et auteur de livres philosophiques et scientifiques. Dès l'âge de treize ans il a entrepris de remettre en ordre la science qu'on lui enseignait, considérant que la gravitation newtonienne censée régir les systèmes planétaires n'était ni logique ni crédible mécaniquement".

Léon Raoul Hatem a donc déposé sa théorie à l'Académie des Science de Paris en 1955, et publié en 1956 "Naissance et Vie de l'Univers", et beaucoup de physiciens en ont eu connaissance. Certains ont reconnu sa véracité comme Louis Kervran. Mais remettant trop en cause à la fois la théorie newtonienne et l'électromagnétisme, et complétant la Relativité d'Einstein de façon trop spectaculaire, elle ne pouvait être reconnue d'emblée, surtout provenant d'un chercheur indépendant."

NB: On remarquera au pasage que le grand savant (sic) Corentin Louis Kervran à reçu le prix parodique "Ig Nobel" de physique 1993
("ignobel" en anglais, soit "ignoble" en français)

Vous trouverez ici le fac-similé de la demande de brevet que Léon Raoul a déposée à l'INPI le 29 juin 2001, évidemment classée sans suite pour cause d'avancée scientifique vraisemblablement jugée trop en avance sur son temps.

"Et pourtant, elle tourne", aurait dit Galilée-Hatem.

Décortiquons un brin la demande de brevet de notre Galilée, Newton, voire notre Einstein moderne.

Si vous lisez (bon courage) la prose du "génie" (sic), vous constaterez qu'il confond allègrement:

  • force, accélération et énergie,
  • vitesse et énergie cinétique,
  • énergie consommée et énergie produite,
  • masse magnétique, inertielle et gravifique,
  • générateur et récepteur,
  • mouvement absolu et relatif,
  • la partie avec le tout,
  • l'atome et l'univers,
  • etc,

le tout assaisonné d'un déluge verbiage plus "abs-con" qu'abscons, camouflant un manque de rigueur flagrant, pigmenté de religiosité ou superstition indécentes.

Le brave homme (sic)se targue finalement de pouvoir faire se mouvoir, sans énergie extérieure supplémentaire, une quasi infinité de moteurs secondaires à partir d'une unique moteur synchroniseur consommant toute l'énergie primaire à lui seul.

C'est effectivement possible, mais le moteur synchroniseur consommera de plus en plus d'énergie primaire extérieure au fur et à mesure qu'on ajoute des moteurs secondaires.

FAUX! réplique alors le forcené: "il suffit qu'un ou plusieurs moteurs secondaires fournisse du courant alimentant le synchroniseur par rétroaction auxiliaire".

Mais alors, il faudra lui fournir encore plus d'énergie primaire extérieure pour faire tourner le synchroniseur, ET le moteur auxiliaire , ET donc l'ensemble.

"Preuve irréfutable" (sic) , par le noble vieillard Léon Raoul Hatem
(cliquez sur l'image pour visionner la video)

Cependant, s'il s’intéresse à l'énergie produite par les moteurs secondaires, l'habile manipulaterur ne se préoccupe jamais (et on comprend pourquoi) de la mesure de l'énergie externe fournie au moteur synchroniseur.

CQFD

Etant donnée la tournure d'esprit de l'agité du bulbe, le nouveau (?) Gérard Majax finira finalement par dire que je fais partie du misérable COMPLOT international unissant ses ennemis et ceux du peuple.

Honte à moi!

Le brave "Lèon Raoul national" est loin d'être seul à avoir découvert le "Graal" de l'énergie libre.

Dans le monde entier, une cohorte de penseurs, toujours brimés par le COMPLOT de l'establishment officiel, inventent, publient des plans, construisent, et même vendent parfois, des machines produisant régulièrement l'énergie libre.

Leurs points communs:

  1. très souvent autodidactes proclamés (dans le cas contraire, parés de diplômes et publications chimériques), ils réinventent le monde, à la barbe des "savants officiels" par trop corrompus,
  2. les bricolos sont tellement autodidactes et incapables d'acquérir le moindre diplôme qualifiant, qu'ils confondent à leur gré et caprice: force, énergie et puissance,
  3. quand à la thermodynamique (qu'il n'ont donc jamais étudiée), ils en refusent les principes, pourtant universellement vérifiés dans toutes les expériences scientifiques,
  4. ils sont évidemment tous victimes du fameux COMPLOT international qui nie farouchement la réalité leur découverte,
  5. mais curieusement, l'énergie GRATUITE produite réclame in fine, au stade de la réalisation par le public, l'ACHAT du détail final "qui tue", le livre ou le DVD supposés révélateurs, oboles PAYANTES au génie (qui en vit exclusivement),
  6. pour minimiser toute forme de frottement, leurs "machines" utilisent régulièrement le champ magnétique, réputé (sic) exempt d'une telle dissipation d'énergie,
  7. il se réclament donc disciples du génial précurseur Nicolas Tesla,
  8. mais ils ignorent totalement les propriétés réelles du champ magnétique, dont ils confondent l'existence avec celle d'une énergie supposée, alors qu'il s'agit en fait de la simple constatation d'une force,
  9. éventuellement, ils convoquent la présence magique d'un fantôme scientifique, la fusion froide,
  10. si la fusion froide ne répond pas aux incantations des médiums (et elle en répond jamais), ils implorent alors l'effet Casimir dynamique, qui "échange" effectivement des énergies, mais reste itou sinistrement coi sur la "création" d'énergie,
  11. si les fantômes susnommés refusent de se soumettre à leurs incantations, ils invoquent la chimère de la résonance des circuits électriques couplés, ... mais en oubliant que celle-ci n'est valable que pour des tensions (exprimables en Volts) et non pour des puissances (exprimables en Watts),
  12. malgré tout, ils arrivent à convaincre des gogos à l'aide de démonstrations publiques "à la Gérard Majax", de préférence sous forme de vidéos magiques sur Youtube,
  13. convaincants, mais quand-même pas au point de pouvoir soulever des fonds, à défaut d'enthousiasmes (faut pas pousser, quand-même).

Finalement, ce sont tous des escrocs: escrocs intellectuels, ou escrocs pécuniaires "à la petite semaine", mais rien de plus.

Cependant, pour être complet, il faudrait mentionner la possibilité d'une véritable "énergie libre" inépuisable, rendue envisageable par les chercheurs: celle qui serrait issue de l'éventuelle fluctuation quantique du vide, malheureusement (ou heureusement) hors de portée des bricolos du genre Léon Raoul Hatem.

Si elle est mise en évidence un jour, elle sera tout, ... sauf gratuite.

Quoi-que ?

Toujours avec le souci d'essayer d'être complet, on peut ajouter aux rêveries à la mode:

  • la fusion atomique (ou fusion chaude), analogue à celle qui a lieux dans les étoiles telles notre soleil, mais seulement envisageable sur terre dans un futur évalué à 50 ans par les plus optimistes,
  • la généralisation espérée de la si rare voiture électrique, alors qu'on ne sait toujours pas (en 2014) fabriquer une honnète batterie,
  • le moteur à combustible, alors que nul ne sait (en 2014) produire utilement l'hydrogène, pourtant première composante de l'univers.

Mais, comme pour la véritable "énergie du vide", il est "vraisemblable" que ce ne soit qu'une question de patience.

Quoi-que ?


Haut de page

Poil à gratter - Itching powder

 

Quelques réflexions dérangeantes:

  • L'excuse "bateau" complotiste: comment "l'Einstein français" fait-il (lui qui ne vend rien sauf de timides bouquins et DVD ringards) pour vivoter chichement, alors qu'il devrait être multimilliardaire ?

    La réponse du cuistre fuse immédiatement: "le COMPLOT satanique et universel, qui brime toute tentative de commercialisation des ses géniales trouvailles".

Quoi-que:

  • L'excuse "bateau", ... touchée: oui, vous avez bien lu, 51 900 000 résultats en 0,25 secondes (le 13 janvier 2015)

    Les théories, propositions, plans, explications, réalisations dûment "youtubisées", etc., pullulent donc sur le Web sans censure aucune.

    Malgré la diffusion publique permise par l'Internet non censurable, comment se fait-il alors qu'aucun génie ne trouve l'associé fortuné, voire le "crowd founding" libérateur ?
    La si pratique THEORIE DU COMPLOT ne s'applique donc plus dans ce cas et nos "géniaux inventeurs" devraient être mutimilliardaires.

  • L'excuse "bateau", ... coulée: j'imagine alors, qu'au moment probatoire, les merveilleueses machines ne fonctionnent pas encore "tout à fait correctement".
    "Y a quelque chose qui cloche là-dedans, j'y retourne immédiatement", auraient dit en cœur Boris Vian et le génial "nouvel Einstein français".

  • Enfantin: comment croire qu'il est possible, à l'aide d'élastiques de poulies ou de simples aimants, de bricoler un défi à l’œuvre d'une vie entière consacrée à la physique classique par des milliers de chercheurs et penseurs scientifiques, souvent dotés de moyens colossaux ?

  • Plus grave: l’extrême prétention du personnage, couplé au délire de persécution, qui font immédiatement songer à une personnalité troublée.

  • Récemment vécu (2014): on peut également se poser la question de savoir comment, malgré l'aversion du prétendu savant pour la théorie gravitationnelle classique, un petit robot a-t-il été posé sur une comète, après des années de "billard à bandes cosmique", conformément à la trajectoire rigoureusement prévue d'avance par les scientifiques orthodoxes ?

  • Vécu chaque jour: si on réfute les lois de la thermodynamique classique, on exclue la possibilité de fonctionnement:
    • du moteur thermique,
    • du réfrigérateur,
    • et de la pompe à chaleur,
    • ... parmis d'autre inventions.
  • Peut-on rappeler que les machines perpétuelles inventée de siècles en siècles depuis la Genèse en passant par Léonard de Vinci, ne tournent jamais dans la "réalité réelle", sauf sur Youtube ou sous forme de gifs animés:


Ici, la roue, déséquilibrée par l'accumulation sur la droite des masses mobiles excentrées, se met à tourner indéfiniment.
(Cherchez l'erreur)

  • Iconoclaste: puis-je me permettre de rappeler itou que le "grand Nicolas Tesla" a été, si ce n'est l'inventeur original, au moins le supporteur zélé de l'invention de la chaise électrique, bienfait indéniable de la science moderne (sic)!

  • Merveilleux: l'énergie magnétique gratuite rayonnée par les aimants:



Cherchez l'erreur

  • Rédhibitoire: la physique classique actuelle repose sur un fait consensuel: chacun de ses éléments est cohérent avec l'ensemble des autres, à la fois sous l'angle théorique ET sous l'angle expérimental.

    Autrement dit, les principes de la thermodynamique:
    • sont indissociables des autres principes (mécaniques, magnétiques etc.) avec lesquels ils sont totalement imbriqués,
    • n'ont jamais été contredits par aucune expérience réalisée par l'ensemble des penseurs, physiciens ou ingénieurs officiels, ce depuis des lustres et des lustres,
    • et si jamais on mettait en doute la théorie elle-même, l'indéniable succès productif des ingénieurs répondrait à l'attaque,
    • enfin, si la théorie avait une faille expérimentale quelconque (ce qui arrive plus souvent qu'on le croirait), on inventerait une nouvelle cause provisoirement cachée, qui rétablirait l'intégrité de la théorie (par exemple très contemporain: la masse et l'énergie noires),
    • ou alors, fait exceptionnel (Newton, Einstein, Plank), la théorie physique toute entière doit être révisée, pour une théorie somme toute plus simple (pour les spécialistes) qui englobe les faits anciens ET les nouveaux (voir Henri Poincarré: La Science et l'Hypothèse).

Le scientifique sera donc obligé de raisonner ainsi:

    • d'après le premier principe de la thermodynamique, la roue figurée ci-dessus ne peut tourner indéfiniment sans apport d'énergie extérieure,
    • donc, si elle bouge un instant, elle finira par s’arrêter dans une position où les couple exercé par les poids de gauche et de droite seront égaux,
    • de plus, a priori, une telle position d'équilibre ne peut qu'exister réellement.

Et c'est précisément ce qui est constaté dans toute expérience réellement menée sans tricherie.

En conclusion, il ne faut pas chercher la lumière de la part des illuminés, il suffit d'attendre qu'il s'éteignent, de mort plus ou moins lente, mais inéluctable.


Haut de page

Avez-vous aimé ce site ? Désirez-vous le recommander à un ami ?

Haut de page


Mise à jour, par Jean-Pierre "lbop" Bourgeois, Ingénieur-conseil ©
 

 Page réalisée sur Mac , et vérifiée avec Firefox, Mac et PC Firefox 2